Lettre de Didier Chenet, président du GNI, à Emmanuel Macron

LogoLettre de Didier Chenet, président du GNI
à Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie,
de l’Industrie et du Numérique

 

 

1er juin 2016

Monsieur le Ministre,


A la suite des attentats du mois de novembre 2015 vous avez pris l’initiative de convoquer une cellule de continuité économique dont l’objectif était d’appréhender l’ampleur des conséquences économiques des attentats et de prendre les mesures idoines permettant à nos entreprises de tenter de faire face aux circonstances.
Cette cellule s’est réunie à diverses reprises. Les mesures prises en son sein ont permis à nombreuses de nos entreprises de faire face à leurs difficultés. Je vous présente en leur noms leurs remerciements.
Aujourd’hui je pense qu’il est urgent et indispensable de réunir à nouveau cette cellule. En effet, à la crise de sécurité à laquelle nous avons dû faire face et continuons d’affronter vient s’ajouter une crise interne, conséquence de manifestations contre le projet de Loi El Khomri. La France est aujourd’hui paralysée. La crainte de pénuries d’essence, d’électricité est omniprésente. Les transports en commun sont frappés…
L’image de notre pays à l’international est déplorable.
Nous, professionnels du tourisme, en sommes les premières victimes, les clients étrangers désertent notre pays. Les français n’osent plus se déplacer. Nos établissements, nos hôtels, nos cafés bars brasseries, nos restaurants souffrent d’une désaffection de la clientèle. Les carnets de commande de nos traiteurs organisateurs de réceptions sont vides.
Il y a urgence à nous réunir. A faire le point de la situation actuelle qui, je vous le dit au passage, ne se limite absolument pas à Paris. Nos professionnels de province sont particulièrement touchés ! Il y a urgence à prendre les mesures qui s’imposent pour que l’ordre revienne dans notre pays, que nos entreprises puissent exploiter leurs établissements, que nos salariés puissent travailler.
Monsieur le Ministre, je vous le demande au nom de notre organisation mais aussi de l’ensemble des 2 millions de salariés et de leurs familles qui vivent de notre tourisme : il faut d’urgence réunir la cellule de continuité économique et prendre des mesures avant qu’il ne soit trop tard.
Je vous remercie par avance de la suite que vous donnerez à ma demande,
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.
Didier Chenet
Président
Groupement National des Indépendants
4 rue de Gramont - 75002 PARIS